24.5 C
Kinshasa
mercredi 29 mai 2024
AccueilPaysAfrique/MondeColombie et Afro-Colombiens : quelques repères historiques

Colombie et Afro-Colombiens : quelques repères historiques

Située dans le nord-ouest de l’Amérique du Sud, la République de Colombie (nom tiré de Christophe Colomb) partage ses frontières avec 5 voisins : le Panama, le Vénézuela, le Brésil, le Pérou et l’Équateur. Sa position géographique la situe entre la mer des Caraïbes et l’Océan pacifique, sur sa façade nord et ouest, et à cheval entre l’Amazonie et la cordillère des Andes, à l’ouest et au sud. Les zones les plus urbanisées du pays sont Bogota, Medellin et la côte caribéenne.

Les premiers Espagnols sont arrivés à la fin du XVème siècle sur la côte caribéenne, à la recherche de l’or, dont les Amérindiens, métallurgistes et grands orfèvres, avaient une parfaite maîtrise de l’extraction et de la transformation. Ce commerce a aussi bien alimenté le commerce triangulaire et la traite des esclaves que fait la fortune de l’Espagne pendant plusieurs siècles. Après l’interdiction de l’esclavage des Indiens, les esclaves noirs ont pris la relève dans les mines d’or. Il s’en est suivi des révoltes et des fuites d’esclaves qui se sont réfugiés dans des palenques. Ces villages fortifiés ont permis aux Afro-Colombiens de maintenir leur culture africaine pendant quatre siècles.

La Colombie est devenue indépendante en 1819. Les luttes des Afro-Colombiens pour leur reconnaissance en tant que groupe ethnique à part entière, avec sa culture et sa langue propres, se sont poursuivies. Malgré les avancées apportées par la Constitution de 1991 et la Loi 70 de 1993, les Afro-Colombiens font encore l’objet de discrimination et une grande partie d’entre eux figurent parmi les populations les plus pauvres du pays. Ils ont particulièrement souffert de déplacements lors des années de guerre civile entre les FARC et l’armée gouvernementale.

La Colombie en bref

  • Superficie 1 141 748 km2 (4ème pays d’Amérique latine en termes de superficie)
  • Capitale : Bogota (11 millions d’habitants, soit environ 1 habitant sur 5)
  • 32 départements + 1 district
  • Nombre d’habitants : 51 millions
  • Principaux groupes : Amérindiens, Afro-Colombiens, Romis et descendants des Espagnols et autres Européens
  • Langue officielle : espagnol
  • Autres langues : langues autochtones et créoles dont le palenquero
  • Monnaie : peso colombien
  • 4ème économie d’Amérique latine (derrière le Brésil, le Mexique et l’Argentine)
  • Principales productions exportées : café, fleurs coupées, émeraudes, or, charbon, pétrole

Lire aussi : QAFF, un pont cinématographique entre la Colombie, l’Afrique et les Afro-descendants. https://www.makanisi.org/qaff-un-pont-cinematographique-entre-la-colombie-lafrique-et-les-afro-descendants/

Quelques repères historiques

1494-1560 : Découverte et conquête par les Espagnols

  • 1499 : L’Espagnol Alonso de Ojeda foule le sol colombien au cap de la Vela.
  • 1514 : Établissement par les Espagnols des 1ères colonies de peuplement permanent
  • 1526 : Interdiction de l’esclavage des Amérindiens par Charles Quint
  • 1533 : Fondation de Carthagène des Indes, qui devient l’un des ports les plus importants d’Amérique du Sud
  • 6 août 1538 : Fondation de Santa Fe de Bogota

1564-1770 : La période coloniale

  • > 1542-1717 : Vice-royauté du Pérou (Pérou, Équateur, Chili, Colombie, Argentine, Bolivie, Paraguay, Uruguay, Brésil, Venezuela et Panama)
  • XVIème siècle : Arrivée des premiers esclaves africains qui servent de main d’oeuvre dans les mines d’or de Choco
  • Fin du XVIème siècle/début du XVIIème siècle : révoltes et fuites d’esclaves qui fondent des Palenques, des villages fortifiés où ils se réfugient. Parmi les leaders de ces mouvements figure Benkos Bohio qui crée le Palenque de San Basilio.
  • 1605: Traité de paix signé entre le gouverneur de Carthagène et Benkos Bohio reconnaissant l’autonomie des palenques.
  • 1621 : Mort de Benkos Bohio, à Carthagène, pendu par le gouverneur de Carthagène
  • 1713 : Un décret royal approuve la légalité de Palenque de San Basilio comme première ville africaine libérée de l’esclavage sur le continent américain

> 17171819 : Vice-Royauté de Nouvelle Grenade (Panama, Colombie, Équateur et Venezuela)

  • 1799 : Loi de manumission dite des « ventres libres » (rachat de sa liberté par l’esclave lui-même ou par des tiers, en général des parents, ou octroi de la liberté par le ou la propriétaire de l’esclave)
  • 1810 : Début des guerres d’indépendance par rapport à l’Espagne

• 1819 : L’Indépendance

> 1819-1831 : Grande Colombie (Gran Colombia) : comprend la Colombie, le Panama et la côte des Mosquitos, le Vénézuéla et l’Équateur

  • 7 août 1819 : Proclamation de l’Indépendance par Simon Bolivar
  • 1820 : sécession du Vénézuéla
  • 7 novembre 1821 : Simon Bolivar élu président de la Grande Colombie et Santander vice-président
  • 1822 : sécession de l’Équateur

> 1831-1858 : République de la Nouvelle Grenade :comprend la Colombie, le Panama et la côte des Mosquitos

  • 1851 : abolition de l’esclavage en Colombie

> 1858-1863 : Confédération grenadine

> 1863-1886 : États-Unis de Colombie

La république de Colombie et ses voisins. Source : le Dessous des cartes, Colombie, un pays révolté

Lire aussi : L’héritage africain de la Colombie. https://www.makanisi.org/lheritage-africain-de-la-colombie/

>1886-aujourd’hui: République de Colombie

  • 5 août 1886 : Adoption d’une Constitution colombienne. Le pays abandonne l’appellation d’États-Unis de Colombie pour celui de République unitaire de Colombie. Les neufs États souverains sont abolis et remplacés par trente-deux départements.
  • 1903 : Le Panama, soutenu par les États-Unis, prend son indépendance par rapport à la Colombie
  • 1948 : le leader du parti libéral, Jorge Gaitán, est assassiné à Bogota. Sa mort provoque des émeutes appelées Bogotazo qui se transforment en une guerre civile dénommée La Violencia qui durera près d’une décennie.
  • 28 octobre 1972 : Le boxeur Antonio Cervantes Reyes, alias Kid Pambelé, originaire de Palenque San Basilio, devient champion du monde des supers-légers WBA, en battant le  Panaméen Alfonso Frazer par KO à la 10e reprise. Il défendra son titre au cours des quatre années qui suivent.
  • 1990 : début d’une guerre civile qui oppose, d’un côté, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et l’armée de libération nationale et, de l’autre, les forces gouvernementales et les milices paramilitaires d’extrême droite. Ce conflit durera jusqu’en 2016.
  • 4 juillet 1991 : Promulgation de la Constitution politique de Colombie qui définit la nation colombienne comme multiculturelle et pluriethnique, et reconnaît des droits spécifiques aux « groupes ethniques » indiens et noirs. Selon cette Constitution, l’identité nationale des populations indiennes est déterminée par leur autochtonie, et des populations noires, par leur ancestralité.
  • 1993 : promulgation de la Ley 70 de Las Négritudes (Loi des communautés noires) qui consacre « des droits particuliers, territoriaux, culturels et éducatifs aux populations noires » en tant que « familles d’ascendance afro-colombienne qui possèdent une culture propre, partagent une histoire et ont leurs propres traditions et coutumes »
  • 2005 : Palenque de San Basilio est proclamé patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco
  • 2008 : Palenque de San Basilio est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.
  • 2008 : Palenque de San Basilio dépose une demande auprès de l’État pour devenir propriétaire des 7 300 ha que compte le village, afin d’obtenir une autonomie équivalente à celle dont bénéficient les communautés indigènes.
  • 26 septembre 2016 : signature d’un accord de paix entre les FARC et le gouvernement colombien à la Havane (Cuba), durant le mandat du président Juan Manuel Santos. Le bilan de ce conflit est de 260 000 morts, 12000 disparus et 6 millions de déplacés. Les communautés amérindiennes et afro-colombiennes ont particulièrement été touchées par ces conflits.
Sources :
- Advertisment -

ARTICLES LES PLUS LUS