24.5 C
Kinshasa
mardi 7 février 2023
HomePaysAfrique centraleLe jeu de société le Tour d’Afrique à la conquête du continent

Le jeu de société le Tour d’Afrique à la conquête du continent

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Tour d’Afrique est un jeu de société lancé en septembre 2019, d’abord en Belgique, puis dans d’autres pays d’Europe et en Afrique. Ni jeu de l’Oie, ni Petits chevaux, ni Monopoly, ce jeu est une sorte de Trivial Pursuit 100% africain. La première édition tirée à 1000 exemplaires, étant épuisée, une deuxième vient de sortir. Pour Geoffroy Fierens, son concepteur, l’objectif est d’accroître sa diffusion en Afrique. D’où un intérêt accru pour les Games festivals, notamment ceux qui ont lieu en Afrique et peuvent être de bons relais d’information et de vente.

Le Tour d’Afrique est une promenade ludique autour de la carte du continent. Une promenade qui se mérite, puisque les participants sont invités à répondre à des questions sur l’Afrique. S’il faut être au minimum deux pour jouer, on peut aller jusqu’à six personnes. Pas plus. Mais rien n’empêche de constituer des équipes et donc d’augmenter le nombre de joueurs. 

1250 questions

Conçu par le Belge Geoffroy Fierens, ce jeu de plateau comprend 1250 questions contenues dans 300 cartes-­questions regroupées en cinq catégories : les arts, la nature, la géographie, le sport et l’histoire. De quoi mettre au défi petits et grands sur leurs connaissances de l’Afrique, même ceux qui prétendent bien la connaître. 

1250 questions, contenues dans 300 cartes-­questions regroupées en cinq catégories : les arts, la nature, la géographie, le sport et l’histoire.

La règle du jeu est simple.  C’est le plus jeune qui ouvre le bal. Après avoir lancé son dé sur le plateau, il place son pion sur l’une des 54 cases de couleur qui indiquent soit un thème, soit une thématique libre ou invitent à passer son tour. S’il peut jouer, le participant devra répondre à la première question de la carte tirée de la boîte thématique correspondant à la couleur de la case où a échoué son pion. Impossible pour un autre joueur de tomber sur la même question, si, par hasard, il tirait la même carte.

S’il trouve la bonne réponse, le joueur en lice a droit à trois autres déplacements. Gagnant ou perdant, il devra passer la main au joueur suivant.  Le but du jeu est d’arriver sur le continent, dont l’entrée se fait par trois cases grises. Une fois parvenu sur place, le « prodige » en histoire, géographie, arts et/ou sport aura le privilège de choisir son thème. À défaut d’un prix, l’heureux champion peut espérer une salve de bravos des autres joueurs !

La version RDC comprend deux cents questions, réparties dans les cinq catégories

Versions Africa Tour et RDC

Depuis son lancement, le Tour d’Afrique s’est bien vendu, en dépit de la pandémie du Covid-19 qui a frappé la plupart des pays. Il a connu des évolutions. Ce jeu de société, qui passionne un public sans cesse grandissant, a été traduit en anglais. La version Africa Tour est écoulée dans des pays anglophones d’Afrique au départ de Pretoria (Afrique du Sud) par un partenaire de Geoffroy Fierens. En 2020, le confinement lié au covid-19 a amené ce dernier à concevoir la version RDC du jeu, qui comprend deux cents questions, réparties dans les cinq catégories. « Je la qualifie de recharge. On peut y jouer à partir du plateau de Tour d’Afrique, car les problématiques sont les mêmes. Mais on peut aussi y jouer dans le bus, à l’apéritif. On répond à quelques questions, pour se tester, sans faire pour autant le tour de la carte ».

1000 exemplaires vendus

Au cours des trois années écoulées,  les 1000 exemplaires édités ont tous été vendus. « Sans le covid-19, ils seraient partis en moins d’un an », soutient Fierens. En Europe, les principaux marchés sont la Belgique et la France, qui comptent une importante diaspora africaine. Pas toujours facile d’avoir des relais localement. En France, le jeu est diffusé via la boutique en ligne de la plateforme africavivre.com. « Une collaboration qui nous a valu beaucoup de ventes », signale Geoffroy. Il est également disponible à la librairie des éditions l’Harmattan à Paris. En Belgique, la vente est assurée par les Librairies Filigranes et plusieurs boutiques dont Misao. On peut également acquérir les jeux, via le site letourdafrique.com.

L’accès au continent africain passe essentiellement par des achats individuels qui sont acheminés via des valises 

Sur le continent, la diffusion est plus problématique. « L’accès au continent africain passe essentiellement par des achats individuels qui sont acheminés via des valises ». En RDC, un pays cher à Geoffroy Fierens, dont le père est né à Lubumbashi et le grand-père, Paul Fierens, a été un membre fondateur de ce qui est devenu l’Université de Lubumbashi, les points de vente sont limités et les possibilités de Fierens de s’y rendre peu fréquentes.

À (re)lire – Le Tour d’Afrique : un Trivial Pursuit 100% africain. https://www.makanisi.org/le-tour-dafrique-un-trivial-pursuit-100-africain/

Une nouvelle édition

La deuxième édition de Tour d’Afrique, qui vient de sortir, est une réédition. Quelques modifications y ont toutefois été apportées. Des questions ont été actualisées et quelques-unes supprimées. Le plateau est désormais légendé, les noms des pays étant indiqués sur le plateau. « C’est une demande expresse des joueurs. On démarre ainsi directement par le cours de géographie tout en commençant le jeu », indique Fierens. Cette nouvelle série, qui n’existe pour le moment qu’en français, est disponible via Internet ainsi que tous les supports et relais déjà utilisés. L’édition en anglais de la nouvelle version est en cours de finalisation.

L’objectif de Fierens est de diffuser massivement le jeu et de renforcer les points de vente sur le continent africain

Renforcer la présence du jeu en Afrique

Si le créneau de distribution en Europe est maîtrisé, ce qui n’exclut pas son extension, l’objectif de Fierens est de diffuser massivement le jeu et de renforcer les points de vente sur le continent africain. « J’espérais être accroché par Hasbro qui est un grand acteur du monde du jeu, avec la première série de 1000 boîtes. J’ai eu des contacts avec ce groupe qui a présenté le jeu sur sa plateforme, mais il lui a manqué du temps pour l’évaluer. Pourtant le Tour d’Afrique a beaucoup de succès. Faute de bénéficier de l’appui d’Hasbro, je me suis attaché aux demandes individuelles pour lancer la deuxième série. Mais aujourd’hui, je veux davantage percer le marché africain et toucher une clientèle plus large aussi bien parmi la diaspora que parmi les Africains et les Afro-descendants », insiste Fierens.

Les Games festivals en essor en Afrique

Pour informer et conquérir des marchés, Fierens explore de nouvelles pistes. Notamment les Games Festivals. Ainsi, le Dakar Games Festival, dont la première édition s’est tenue du 2 au 4 décembre 2022 dans la capitale sénégalaise, a été l’occasion de présenter le jeu. Outre le succès qu’y a remporté le Tour d’Afrique, il a permis à Fierens de mesurer l’intérêt grandissant pour les jeux de société en Afrique, aussi bien les jeux traditionnels occidentaux que et a fortiori ceux de création africaine ou africanophiles. Au Sénégal, Fierens peut désormais compter sur une dame qui anime les jeux du Sénégal et distribuera le Tour d’Afrique à des librairies du pays. « Je retournerai au Sénégal en mai prochain dans le cadre d’une mission organisée par l’Agence Wallonne à l’Exportation et aux Investissements Étrangers. Ce sera l’occasion pour moi de revoir les contacts pris pendant le festival », se réjouit-il.

Le Dakar Games Festival a permis à Fierens de mesurer l’intérêt grandissant pour les jeux de société en Afrique

Sur le continent, il existe également le Festival Pousse Pions au Cameroun, qui se déroule la première semaine de février à l’Institut français de Yaoundé. Y sont organisés des ateliers de création de jeux de société et des tournois.

Février, le mois des festivals de jeux en France

La France a également ses Games festivals et les sociétés de distribution françaises lorgnent de plus en plus sur l’Afrique. À Paris, le Black History Games Festival, qui présente des jeux de société et des quiz africains et caribéens, se tiendra début février. Fierens s’y rendra. Fin février, il présentera également le Tour d’Afrique, au Festival international des jeux de Cannes, qui se veut « tout public, initiés et experts » et rassemble des dizaines d’exposants.

Établie à Clermont-Ferrand, la société française de création et de distribution de jeux de société Black Rock Games, qui essaie de jouer un rôle de pionnier, était présente à Dakar. L’occasion pour, entre autres, jauger si le jeu en Afrique est un marché prometteur. « Cela m’a réconforté. Je note que le phénomène des festivals de jeux africains est en train d’éclore. L’offre se diversifie sur le continent et à l’extérieur. J’ai la ferme intention de faire connaître le Tour d’Afrique dans le maximum de festivals », insiste Fierens. Un bon point pour ce jeu qui a encore peu d’équivalents.

« J’ai la ferme intention de faire connaître le Tour d’Afrique dans le maximum de festivals »

La grande distribution visée

Jusqu’à présent, Fierens a principalement approché les grandes sociétés de jeux et de jouets. Et s’il a commencé à fréquenter les festivals de jeux de société, il réfléchit aussi à la grande distribution (supermarchés et hypermarchés). « C’est un marché auquel l’accès est difficile pour les petits créateurs de jeux connotés Afrique qui sont pourtant de plus en plus nombreux et doivent répondre à une forte demande. Mais c’est un marché à conquérir, aussi bien sur le continent africain qu’en Europe, où il existe une clientèle parmi la diaspora et les passionnés d’Afrique », précise Fierens. Que les chaînes de distribution et les sociétés de jouet basées en Afrique s’en convainquent ! Il y a un réservoir d’adeptes de jeux de société qui ne demandent qu’à découvrir l’offre dans les rayons de leur enseigne préférée.

- Advertisment -

ARTICLES LES PLUS LUS