24.5 C
Kinshasa
dimanche 25 février 2024
AccueilPaysCongoCongo : plus de 6 millions d’habitants en 2023 selon le RGPH-5

Congo : plus de 6 millions d’habitants en 2023 selon le RGPH-5

Outil important pour formuler, planifier, suivre et évaluer des politiques publiques, des programmes de développement économique et social, dont le Plan national de développement, et toutes opérations d’aménagement du territoire, le cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH-5) du Congo a été coordonné par le ministère du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, dont l’Institut statistique national (INS) qui a réalisé la cartographie des données recueillies.

Selon les résultats préliminaires, la population résidente congolaise, ou population de droit, s’élevait à 6 142 180 habitants au 17 mai 2023 et la population de fait, composée des résidents présents et des visiteurs,  à 6 220 626 âmes.  Depuis 1974 (date du 1er RGPH), la population résidente s’est accrue d’environ 3% par an.

Nous vous présentons les principales conclusions des résultats préliminaires contenus dans le rapport du RGPH-5.

Le cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH-5) a été institué par un décret de 2017, qui a été modifié en 2019. Financée par l’État congolais, avec le soutien de la Banque Mondiale, cette opération a bénéficié de l’appui technique du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Contrairement aux précédents recensements (1974, 1984, 1996 et 2007), le RGPH-5 a pu s’appuyer sur les technologies modernes de collecte de données numériques et géo-référencées, avec l’utilisation notamment du Global Positioning System (GPS).

Les résultats du recensement de 1996 n’ayant pas été homologués par le gouvernement, l’évolution de l’effectif de la population depuis 1974 ne prend pas en compte les données du RGPH réalisé en 1996.

La phase de dénombrement de la population s’est déroulée du 25 avril au 24 mai 2023.  Elle a été prolongée jusqu’au 5 juin 2023, en raison du retard pris au démarrage des opérations, lequel a été lié à des problèmes logistiques. Des missions d’observation internationales, qui ont fourni des avis techniques indépendants, ont accompagné le processus.

Pour télécharger le rapport préliminaire, cliquer sur le lien suivant : https://ins-congo.cg/rapport-preliminaire/

Les premiers résultats du recensement ont été présentées dans un rapport préliminaire publié en décembre 2023. Dans un autre rapport, l’INS a cartographié l’offre en infrastructures (éducation primaire, santé, transport, électricité, communication, équipements collectifs, etc.) par département, district et/ou commune, selon les cas.

Une croissance de plus de 3% par an

Les résultats préliminaires du RGPH-5 portent sur le statut de résidence, l’état et la structure de la population ainsi que sa répartition spatiale. Selon les données statistiques fournies par le rapport, la population totale résidente, ou de droit, s’élevait à 6 142 180 habitants au 17 mai 2023. La population de fait, composée des résidents présents et des visiteurs, se chiffrait à 6 220 626 habitants.

De 3 697 490 habitants en 2007, la population résidente est passée à 6 142 180 habitants en 2023, soit un taux d’accroissement moyen annuel intercensitaire de 3,2%.

Cette hausse résulterait à la fois « d’une fécondité, qui tarde à baisser, et d’une mortalité certes élevée, mais qui est en baisse constante », souligne le rapport. Si ce rythme de croissance se maintient, la population du Congo doublera en l’espace de 22 ans, pour atteindre 12 284 360 d’habitants en 2045. À noter que la population résidente a presque quintuplé en l’espace d’un demi-siècle (49 ans), passant de 1 319 790 habitants en 1974 à 6 142 180 habitants en 2023.

Lire aussi : la république du Congo en chiffres. Édition 2023. https://www.makanisi.org/la-republique-du-congo-en-chiffres-edition-2023/

Une population jeune

La population résidente congolaise est composée de 3 049 942 hommes (49,7%) et de 3 092 238 femmes (50,3%), soit un rapport de masculinité de 98,6 hommes pour 100 femmes. Cette population se distingue par sa jeunesse.

Entre 1974 et 2023, l’évolution de la population résidente a enregistré une hausse régulière, caractérisée par des taux d’accroissement annuels moyens intercensitaires d’au moins 3%. De De 3 697 490 habitants en 2007, elle est passée à 6 142 180 habitants en 2023, soit un taux d’accroissement moyen annuel intercensitaire de 3,2%.

Jeunes enfants à Ngo (Plateaux) ©MDMM

La forme de la pyramide des âges montre, en effet, une base élargie qui diminue légèrement et régulièrement avec l’augmentation de l’âge, pour se rétrécir de manière significative au sommet. Le groupe d’âge 0-15 ans représente 43,14 % de la population totale, celui en âge de travailler (15-64 ans) 56 % et les 65 ans et plus 4,5%. Les moins de 35 ans forment 76% de toute la population (75,3% pour les hommes contre 76,7% pour les femmes). 

Le groupe d’âge 0-15 ans représente 43,14 % de la population totale, celui en âge de travailler (15-64 ans) 56 % et les 65 ans et plus seulement 4,5%.

Les enfants de moins de 5 ans forment environ 19 % de la population totale. La population scolarisable (6-11 ans) et celle d’âge préscolaire (3-5 ans) constituent respectivement 15% et 8,9% du total des habitants. Les femmes en âge de procréer (15- 49 ans) représentent 49,48% de la population féminine.

L’espérance de vie à la naissance au Congo est passée de 54 ans en 1990 à 64 ans en 2022, d’après les estimations des Nations Unies. Toutefois, sur le plan national, le nombre moyen d’enfants par femme demeure élevé avec 4,4 enfants, d’après la MICS (2014-2015).  Il est plus élevé en milieu rural (6,5 enfants) qu’en milieu urbain (3,7 enfants).

Densité de la population par département en 2023

DépartementPopulationSuperficie en km2Densité 2023
Kouilou97 36212 5177,78
Niari334 86325 94212,91
Lekoumou100 55920 9504,8
Bouenza363 85012 26629,66
Pool394 53232 51012,14
Plateaux283 42138 4007,38
Cuvette316 59948 2506,56
Cuvette-Ouest119 32826 6004,49
Sangha209 70155 8003,76
Likouala355 57066 0445,38
Brazzaville2 145 7835883 646,81
Pointe-Noire1 420 6122 134665,7
Congo6 142 180342 00017,96
Source : rapport préliminaire RGPH 2023

Fortes disparités spatiales

Plus de la moitié de la population (58,2%) se concentre dans les départements de Brazzaville (34,94%) et de Pointe-Noire (23,13%), où se trouvent respectivement la capitale politique et la capitale économique du Congo. Avec 394 532 habitants, le Pool (6,42%) arrive en troisième position. Le département le moins peuplé est le Kouilou qui abrite 97 362 âmes (1,59%).

Plus de la moitié de la population (58,2%) se concentre dans les départements de Brazzaville (34,94%) et de Pointe-Noire (23,13%)

La répartition de la population sur l’ensemble du territoire national fait apparaître des disparités importantes d’un département à l’autre. Sans surprise, les départements de Brazzaville (3 646,81 habitants/ km2) et de Pointe-Noire (665,7 habitants/ km2) sont surpeuplés, du point de vue de l’occupation de l’espace.

La répartition de la population sur l’ensemble du territoire national fait apparaître des disparités importantes d’un département à l’autre.

Excepté la Bouenza, dont la densité de population est de 29,6 habitants/km2, les autres départements ont des densités inférieures à la moyenne nationale qui est de 17,96 habitants/km2. Le département dont la densité de population est la plus faible est le Sangha (3,76), suivi de la Cuvette-Ouest (4,49) et de la Lékoumou (4,8).

En raison du taux de croissance moyen de la population, qui était d’environ 3% par an au cours de la période étudiée, les densités de population ont également augmenté de manière significative au niveau national. Elles passent de 7,16 habitants au km2 en 1984, à 10,8 hbts/km2 en 2007 et 17,96 hbts/km2 en 2023. Cette tendance à la hausse se vérifie dans quasiment tous les départements à l’exception de Brazzaville et de Pointe-Noire où la densité de population diminue, en raison de l’extension de leur territoire dans les zones périphériques.

Source : Rapport préliminaire du RGPH-5. 2023 / INS

Lire aussi : Investir dans les 12 départements du Congo : de riches atouts économiques https://www.makanisi.org/investir-dans-les-12-departements-du-congo-de-riches-atouts-economiques/

Taille des ménages et dépendance démographique

La population congolaise est répartie en deux types de ménages : ordinaires et collectifs.  Selon le RGPH-5 un ménage ordinaire est composé « d’une personne ou de plusieurs personnes apparentées ou non, qui partagent le plus souvent les mêmes repas, reconnaissant l’autorité d’un même individu et dont les ressources ou dépenses sont communes ».  Un ménage collectif est défini, dans le rapport, « comme un groupe de personnes sans lien de parenté entre elles, vivant en commun au sein d’une même institution, pour des raisons de santé, d’études, de travail, de voyage, de discipline ou autre ».

La quasi-totalité (99,67%) de la population résidente congolaise, soit 6 124 961 d’habitants, vit dans des ménages ordinaires.  La population des ménages collectifs, qui s’établit à 17 219 habitants, est majoritairement masculine, comme l’indique le rapport de masculinité (217,27%).

En 2023, le Congo comptait 1 479 197 ménages ordinaires, dont la taille moyenne était de 4,1 personnes par ménage.

Selon le RGPH-5, en 2023, le Congo comptait 1 479 197 ménages ordinaires, dont la taille moyenne était de 4,1 personnes par ménage. Avec 6,3 habitants par ménage, la Likouala est le département dont la taille moyenne des ménages est la plus grande. Elle est suivie par la Cuvette Ouest (5,9), les Plateaux et la Cuvette (5,7 chacun) ainsi que la Sangha (5,3). Le Kouilou est le département dont la taille des ménages est la plus petite, avec une moyenne de 3,2 habitants par ménage. Enfin, 6 départements sur 12 ont des tailles moyennes supérieures à la moyenne nationale.

Le rapport de dépendance démographique est de 0,78. Ce qui signifie qu’une personne potentiellement active a, en moyenne, moins d’une personne potentiellement inactive (personnes de 0 à 14 ans et de 65 ans ou plus) à sa charge.  

Une personne potentiellement active a, en moyenne, moins d’une personne potentiellement inactive (personnes de 0 à 14 ans et de 65 ans ou plus) à sa charge.  

Dans les départements de la Sangha, des Plateaux, du Pool, de la Cuvette, de la Cuvette-Ouest et de la Likouala, ce rapport est supérieur à 1. La Sangha se positionne en tête du peloton, avec un rapport de dépendance de 1,45. Les départements où ce rapport est le plus bas, sont ceux de Brazzaville (0,63) et de Pointe-Noire (0,62).

- Advertisment -

ARTICLES LES PLUS LUS