24.5 C
Kinshasa
samedi 22 juin 2024
AccueilPaysAfrique/MondeLa RDC, 2ème producteur mondial de cuivre en 2023

La RDC, 2ème producteur mondial de cuivre en 2023

Le cuivre représente une part importante des exportations du secteur extractif de la RDC. La production et les exportations du métal rouge, qui joue un rôle majeur dans la transition énergétique, sont en hausse depuis 2020. En 2023, la RDC est devenue le deuxième producteur mondial, derrière le Chili.

La production congolaise de cuivre métal (cuivre métal de fusion, cathodes de cuivre et cuivre métal contenu) a fait un bond en avant pour s’afficher à 2 842 021 tonnes en 2023, contre 2 359 824 t. en 2022, selon le condensé de statistiques 2023 de la Banque centrale du Congo (BCC) et le bulletin de statistiques minières du ministère congolais des Mines de janvier 2024. 

La production congolaise de cuivre métal a fait un bond en avant pour s’afficher à 2 842 021 tonnes en 2023, contre 2 359 824 t. en 2022

En 2023, la RDC est ainsi devenue le 2ème producteur mondial du métal rouge, devançant le Pérou (2,7 Mt). Toutefois, avec environ 2,95 millions de tonnes de cuivre métal exporté, suite à la vente des stocks constitués les années précédentes, le Pérou conserve sa deuxième place d’exportateur, selon l’agence Reuters. En 2024, la production péruvienne pourrait atteindre 3 millions de tonnes. Le Chili reste sur la première marche du podium, avec plus de 5 Mt, selon l’US Geological Survey, paru en janvier 2024.

CMOC vs Glencore

La production de cuivre métal de la RDC est assurée majoritairement par les entreprises partenaires de la Gécamines, la compagnie publique. En 2023, le chinois CMOC Group Limited, qui compte deux filiales en RDC : Tenke Fungurume (TFM) et KFM (Kisanfu), figurait en tête des producteurs, avec 393 987 t., contre 254 286 t. en 2022. La mise en production en 2023 de la mine de Kisanfu (113 690 t.) conjuguée à la production de TFM (280 297 t.) a permis au major chinois de devancer son concurrent suisse Glencore.  

En 2023, le chinois CMOC Group Limited, figurait en tête des producteurs, avec 393 987 t., contre 254 286 t. en 2022

En mai 2023, après une interdiction d’exporter infligée au groupe, qui a duré environ un an, en raison d’un différend avec la Gecamines portant entre autres sur les réserves, un accord a été trouvé entre les deux parties. La CMOC, dont la capacité de production de cuivre et de cobalt en RDC est, respectivement, de 450 000 t. et 37 000 t., a pu ainsi reprendre ses expéditions.

En 2023, Glencore, qui a deux filiales (Kamoto Copper Company et Mutanda Mining) en RDC, a vu sa production de cuivre reculer à 241 500 t., contre 253 400 t en 2022.

Lire aussi : Kinshasa : le boom de l’immobilier de luxe https://www.makanisi.org/kinshasa-le-boom-de-limmobilier-de-luxe/

Sicomines, Zhejiang Huyaou et CNMC

Selon les statistiques du ministère des Mines, la production de cuivre de la Sino-Congolaise des Mines (Sicomines), détenue conjointement par un consortium d’entreprises chinoises composé de la CREC et de Sinohydro, et la Gécamines, s’affichait à 206 612 t. en 2023. Après le blocage des importations de l’entreprise pour la contraindre à renégocier son contrat avec la RDC, l’État congolais a obtenu de ses partenaires chinois qu’ils investissent 7 milliards de dollars dans la construction de routes nationales, contre les 3 milliards prévus dansle cadre du contrat « mines contre infrastructures », et qu’ils versent 1,2% de redevances par an au pays, sur la base de son chiffre d’affaires annuel, tout en conservant la même structure d’actionnariat.

Les productions de cuivre de Commus SA et de Congo Dongfang Mining (CDM), filiales du chinois Zhejiang Huyaou, se sont élevées respectivement à 129 151 t. et 49 576 t. Celles de Somidez, de Lualaba Copper Smelter et de Huachin Mabende Mining, dont l’actionnaire majoritaire est la China Nonferrous Metal Mining Corporation (CNMC), ont atteint près de 200 000 t. De même, la production de cuivre du kazakh Eurasian Resources Group (ERG) provenant de ses filiales Frontier et Metalkol, a été portée à 200 553 t.

Les promesses de Kamoa Copper

Parmi les futurs leaders de la filière cuivre congolaise figure Kamoa Copper SA, une joint-venture entre le canadien Ivanhoe (39.6%), le chinois Zijin Mining (39.6%) et l’État congolais (20%). En 2023, l’entreprise a livré 393 551 tonnes de cuivre sous forme de concentrés, contre 333 497 t. en 2022, soit une augmentation de 18%.

En 2023, Kamoa Copper SA, une joint-venture entre le canadien Ivanhoe (39.6%), le chinois Zijin Mining (39.6%) et l’État congolais (20%), a livré 393 551 tonnes de cuivre sous forme de concentrés, contre 333 497 t. en 2022, soit une augmentation de 18%.

En 2024, avec l’achèvement du concentrateur de la phase 3, prévu au 3ème trimestre, la production de cuivre sous forme de concentrés devrait grimper à 440 000-490 000 t.  Elle sera portée à 650 000 t. de cuivre contenu par an. Au cours de la phase 3, sera mise en service la fonderie flash à fusion directe (direct-to-blister flash smelter), en cours de finalisation, qui produira des plaques de cuivre ( blister), avec une teneur en cuivre de 99,9 %. Sa capacité de production sera de 500 000 t. de cuivre blister par an. 

Cathodes de cuivre : 76 % de la production de cuivre

Selon le ministère des Mines, les exportations de cathodes de cuivre, en hausse constante depuis 2016, se sont élevées à 2 174 032 t. en 2023, contre 1 774 550 t en 2022. Elles représentaient 76 % de la production totale de cuivre métal. La province du Lualaba, située dans le sud-est du pays, qui compte de nombreux gisements de cuivre et de cobalt, a fourni 1 528 533 t. de cathodes de cuivre, et le Haut-Katanga, son voisin, 645 499 t.

Les exportations de cathodes de cuivre, qui se sont élevées à 2 174 032 t. en 2023, contre 1 774 550 t en 2022, représentaient 76 % de la production totale de cuivre métal.

Le top 10 des exportateurs de cathodes de cuivre

Au cours de l’exercice 2023, 10 entreprises sur les 41 citées dans le bulletin de statistiques minières du ministère, ont assuré environ 58 % des exportations de cathodes de cuivre. Dans ce top 10, TFM s’affichait en tête avec 326 950 tonnes, suivie par la Sino-Congolaise des mines (SCM), avec un volume exporté de 206 611 t, et par Kamoto Copper Company (KCC), filiale du suisse Glencore (200 103 t.).

TFM s’affichait en tête avec 326 950 tonnes, suivie par la Sino-Congolaise des mines (SCM), avec un volume exporté de 206 611 t.,  et par Kamoto Copper Company (KCC), filiale du suisse Glencore (200 103 t.).

Viennent ensuite Metalkok RTR (99 688 t.), filiale du kazakh Eurasian Resources Group (ERG), qui retraite des résidus historiques de cobalt-cuivre près de Kolwezi, et la Société minière de Deziwa (Somidez), un partenariat entre la CNMC (51%) et la Gécamines (49%), qui a exporté 83 507 t. de cathodes de cuivre. Les exportations de chacune des 4 dernières entreprises du top 10 figurant dans le top 10, s’élevaient entre 48 000 t. et 49 000 t. (cf. tableau ci-dessous).

Plus généralement, l’ensemble des sociétés à capitaux chinois dominent la filière, dont près de 80 % de la production est destinée à la Chine.

Lire aussi : RDC : vers un Parlement favorable à Félix Tshisekedi ? https://www.makanisi.org/rdc-vers-un-parlement-favorable-a-felix-tshisekedi/

Tableau : Exportation de cathodes de cuivre par entreprises en 2023
Société en RDCActionnaire principalEn tonnes
TFM SACMOC326 950
Sicomines SA (SCM)Sinohydro + CREC206 611
KCC sarlGlencore200 103
KFMCMOC144 588
Metalkol RERG99 688
SomidezCNMC83 507
Central Copper ResourcesCCR60 144
Congo Dongfang Mining (CDM)Zhejiang Huayou49 548
KAIPENGChine48 722
LamikalWanbao48 257
Sous-total des 10 entreprises 1 268 128
Total général 2 174 032
Source : Ministère congolais des Mines.

Les ambitions de la Gécamines

Nommé en février 2023, Guy Robert Lukama Nkunzi, le nouveau Président du Conseil d’administration (PCA) de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), a pour mission de poursuivre la relance de l’entreprise publique engagée par le président Félix Tshisekedi. La stratégie vise une meilleure gouvernance des partenariats, une augmentation des revenus et une restructuration de la Gécamines, pour faire de l’entreprise publique le deuxième ou troisième exportateur de cuivre de la RDC.

La stratégie vise une meilleure gouvernance des partenariats, une augmentation des revenus et une restructuration de la Gécamines, pour faire de l’entreprise publique le deuxième ou troisième exportateur de cuivre de la RDC

Cette stratégie de développement passe par la mise en œuvre de 4 grandes mesures :  la négociation de participations plus élevées dans les coentreprises, voire le rachat de certaines mines, ce qui permettrait à l’entreprise minière d’État d’acquérir un volume de production plus important, la négociation de contrats d’enlèvement dans les coentreprises où la participation de la Gécamines est minoritaire afin que cette dernière puisse commercialiser elle-même le cuivre et le cobalt et être en mesure de mieux contrôler les conditions de vente et les prix et de se constituer ses propres stocks, la possibilité pour les dirigeants locaux siégeant aux conseils d’administration des coentreprises d’avoir davantage leur mot à dire sur la manière dont les actifs sont gérés. La relance de la Gécamines passe également par une réorganisation de ses structures, un plan de modernisation de son outil industriel, la formation du personnel et l’identification du potentiel géologique.

Certaines mesures ont déjà été mises en œuvre. En 2023, la Gécamines s’est entendue avec la CMOC pour exporter 20 % des minerais issus de TFM. En janvier 2024, des droits de commercialisation ont été acquis sur 32 % de la production de la Sicomines. Tout récemment, un appel d’offres a été organisé par la Gécamines pour la vente de 90 % de la production de Kambove Mining, une coentreprise établie entre la Gécamines (45 %) et la CNMC (55 %). Un accord devrait être prochainement signé avec Glencore pour la commercialisation, par la Gecamines, de 25 % de la production de la mine de KCC.  D’autres projets feront l’objet de discussions pour l’octroi de droits de commercialisation à la Gécamines.

- Advertisment -

ARTICLES LES PLUS LUS